PARIS EN POÉSIE
Qu'est-ce que c'est ? 



Des promenades dans les quartiers mythiques du Paris de la rive gauche, Quartier latin, Saint-Germain-des-Prés, Montparnasse et de la rive droite (le Marais). Ou bien encore Belleville et Ménilmontant. Et la non moins mythique butte Montmartre. Lieux hantés par les poètes. 

Des parcours commentés (histoire, architecture, anecdotes) en passant par les plus belles rues de ces quartiers qui ont gardé un parfum d'autrefois, nous faisant voyager du Moyen Age à nos jours. 

Des poèmes dits devant la trace du poète (statue, stèle, plaque sur façade, monument, immeuble, square portant leur nom) : Ronsard, du Bellay, Boileau, Verlaine, Rimbaud, Hugo, Ungaretti, de Nerval, Vian, Carco, Apollinaire, Rictus, Eminescu, Mickiewicz, Prévert et beaucoup d'autres.

*
J'ai attendu votre lever
Couleurs de l'amour
Et voici que vous dévoilez une enfance de ciel.

Elle tend la rose la plus belle rêvée.
Giuseppe Ungaretti
*

Roselyne Chevalier
      Sociétaire de la Société des Poètes Français
Spectacle "L'Humour en poésie" Avignon Off 2007
1er prix de poésie libre (A.P.P.E.L. 1997)
Trophée de la Nuit de l'Osmose (A.P.P.E.L. 1997)

*
Maîtrise d'Etudes Théâtrales Universitaires (Paris III)
D.E.A. Etudes ibériques et ibéro-américaines (Paris III)
Carte professionnelle de guide-conférencier n°1375891P
(du Ministère chargé du tourisme et du Ministère chargé de la Culture)
 
 *    
Membre du Lions Club International  (Paris Buttes-Chaumont)

                                                                               *

Le concept de ces promenades  repose sur ma double compétence de guide-conférencière d'une part, de poète et de comédienne d'autre part. Je suis auteur du guide culturel L'Espagne Méditerranéenne (Guides Peuples du Monde) puis j'ai suivi une formation de guide interprète Ile-de-France (GRETA Top Formation) sanctionnée par la carte professionnelle de guide-conférencier. Je suis poète (prix de poésie) et comédienne : rôles dans des pièces (compagnies de théâtre), des lectures-spectacles (Société des Poètes Français), des lectures de poèmes (dans le cadre d'associations culturelles), le spectacle L'Humour en Poésie (festival off d'Avignon 2007)

*
Durée : environ 2 heures 30 mn

Groupe : de 10 à 15 participants

Forfaits groupes pour les associations et forfaits visites privées

Tarifs individuels : 12,00 Euros
       
En savoir plus sur les promenades...

Paris Amoureux  : Les plus beaux poèmes d'amour au coeur du vieux Paris
Du parvis de l'Hôtel de Ville à la librairie Shakespeare and Co. Les amoureux (et les autres) méritent bien une promenade dans la ville la plus romantique du monde ! Partons sur les pas des poètes de l'Amour dans les îles Saint-Louis et de la Cité, coeur du vieux Paris, elles aussi accouplées. Nous commencerons avec le baiser de l'Hôtel de Ville de Doisneau (photo) et un poème sur le baiser. Puis nous passerons par des lieux tant moyenâgeux que romantiques parlant à l'âme. Nous passerons allégrement les ponts d'une rive à l'autre avec les poèmes de Jacques Brel, de Jacques Prévert et le pont de l'Archevêché où sont accrochés les cadenas des amoureux. Nous rencontrerons nombre de poètes (de Louise Labé à Louis Aragon en passant par Victor Hugo, Baudelaire, Félix Arvers, Jean Cocteau et beaucoup d'autres) et des couples mythiques tels Héloïse et Abélard, Esmeralda et Quasimodo, Roméo et Juliette, et plus près de nous Louis Aragon et Elsa Triolet. L'amour, thème éternel, que les poètes ont su nous transmettre de diverses manières tant par la profondeur des sentiments que par l'érotisme ou l'humour.

Le Marais 1 : Lettres, théâtre et poésie
De l'hôtel de Lamoignon (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris) à l'hôtel de Clisson. Ce parcours qui se déroule principalement dans le 3ème arrondissement de la capitale va nous faire remonter dans le temps (XVIIème siècle) avec le poète Benserade, Mme de Sévigné (les célèbres lettres à sa fille), Philippe-Emmnanuel de Coulanges (poète burlesque cousin de Mme de Sévigné), enfin Corneille et Molière qui écrivaient leurs pièces en alexandrins : rien d'étonnant à cela car nous sommes là dans ce que l'on a appelé "l'Age d'Or du Marais". Puis nous passerons dans le XIXème avec Charles Baudelaire (rue de Sévigné). Nous ne saurions rencontrer ces poètes sans passer par quelques beaux hôtels particuliers comme ceux de Carnavalet, Salé, de Rohan, de Soubise et de Clisson. Une promenade poétique et théâtrale qui donne à entendre ou réentendre ces gens de lettres qui ont fait, aux côtés d'admirables architectes, peintres, sculpteurs et artisans d'art, toute la beauté et la noblesse du Marais.

Le Marais 2 : De la poésie burlesque au siècle des Lumières
De l'hôtel de Sully (Centre des Monuments Nationaux) à l'hôtel Donon (Musée Cognacq-Jay dédié à l'art du XVIIIe siècle). Un autre parcours dans ce qu'on a appelé "l'Age d'Or du Marais" en passant par la place des Vosges avec ses trente-six pavillons et ses galeries en arcades (boutiques et galeries d'art), place conservée dans son intégrité ; ses personnages illustres parmi lesquels la future marquise de Sévigné (qui y naquit) et Victor Hugo qui y résida et qui recevait chez lui Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Alfred de Musset et Théodore de Banville (actuel musée Victor Hugo). Quelques pas plus loin, l'ancien cabaret de la Fosse-aux-Lions où se retrouvaient de joyeux drilles tels les poètes Voiture et de Saint-Amant ; dans la rue de Turenne, l'auteur du Roman comique, Paul Scarron ; la chapelle de l'Humanité, dernier temple positiviste d'Europe construit sur des plans d'Auguste Comte, auteur du cours de philosophie positiviste ; le siècle des Lumières devant le musée Cognacq-Jay dédié au XVIIIème siècle. Poètes en chemin : Voltaire, Victor Hugo, Vincent Voiture, Paul Scarron, Philippe-Emmanuel de Coulanges, Charles Baudelaire, Jean-Pierre Claris de Florian.

Le Marais 3 : Hôtels particuliers, de la résidence aux instances culturelles et aux musées
Une balade qui va se dérouler notamment dans la rue des Francs-Bourgeois bordée de beaux hôtels particuliers (XVIIe siècle) pour s'achever rue du Temple : l'hôtel d'Albret (splendide façade rocaille); l'hôtel de Coulanges (Maison de l'Europe); les hôtels de Sandreville et d'Almeras (façades remarquables) ; la Maison d'Aumône (hospice pour pauvres gens appelés francs-bourgeois au XVIe siècle car dispensés d'impôts) ; l'impasse des Arbalétriers (Centre culturel suisse). Nous poursuivrons la balade par la rue des Archives pour nous rendre aux hôtels de Mongelas et Guénégaud des Brosses (Musée de la chasse et de la nature) ; les hôtels de Montmor (de facture classique) et de Saint-Aignan (Musée d'art et d'histoire du judaïsme). Poètes en chemin : Isaac de Benserade, Jean de La Fontaine, Alfred de Vigny, Renée Vivien, Max Jacob. 
  
Quartier latin 1 : Verlaine-Rimbaud et le Panthéon des grands hommes
Du carrefour de l'Odéon à la place du Panthéon. En passant par l'emblématique place Saint-Sulpice si bien décrite par Georges Perec en 1974 (où Prévert passa son enfance), le jardin du Luxembourg (bel exemple de jardin "à la française" par Boyceau de la Barauderie) avec un hommage à Paul Verlaine (devant sa stèle) et la magnifique fontaine Medicis. Un hommage également à Arthur Rimbaud près de la Sorbonne, enfin un arrêt devant le Panthéon des grands hommes à l'histoire mouvementée et un petit signe en passant à Corneille (statue émergeant d'un parking). Poètes en chemin : Maurice Carême, Jacques Prévert, Attila Jozsef, Paul Verlaine, Arthur Rimbaud, Victor Hugo.

Quartier latin 2 : Des poètes de la Pléiade à Shakespeare and Company
De la rue des Carmes (XIIIème siècle) à la librairie Shakespeare and Company. En passant par la rue de Lanneau et la rue d'Ecosse, rues médiévales étroites bordées de maisons à pans de bois, l'impasse de la Chartière où s'élevait jadis le collège Coqueret et où Joachim du Bellay s'escrima, avec six autres poètes qui formaient la Pléiade, à défendre la langue française ; un arrêt devant la statue d'Eminescu, poète roumain emporté trop tôt "vers l'étoile des solitudes" ; la chapelle du collège Jean-de-Beauvais où Savinien de Cyrano (le vrai) et Boileau furent élèves (XVIIème siècle) aujourd'hui propriété de la Roumanie dédiée au culte orthodoxe roumain ; l'incontournable hôtel des abbés de Cluny, l'un des deux édifices du gothique civil de Paris (Musée National du Moyen-Age) ; l'église Saint-Julien-le-Pauvre (la  plus vieille de Paris) ; enfin l'emblématique librairie Shakespeare and Company "repaire de poètes et d'anarchistes camouflé en librairie" (telle qu'on l'appela à la fin des années 60) avec... une vue imprenable sur Notre-Dame ! Poètes en chemin : Giuseppe Ungaretti, Joachim du Bellay, Pierre de Ronsard, Mihail Eminescu, Nicolas Boileau, Christian Lheureux, Walt Whitman.

Le jardin du Luxembourg 
Créé à l'initiative de Marie de Medicis en 1613, le jardin du Luxembourg ouvert au public en 1778, devint un lieu très fréquenté par les gens de lettres et les artistes, qui appréciaient ce havre de verdure propice à la causerie ou à la rêverie. Après les modifications dues à la Révolution et aux travaux d'Haussmann, il servit au XIXème siècle d'écrin à une importante statuaire, une centaine d'oeuvres réparties dans tout le jardin, élevées à la gloire de personnages illustres ou évoquant des sujets mythologiques. Nombre de poètes y sont représentés tels Leconte de Lisle, Théodore de Banville, José Maria de Heredia, Charles Baudelaire, Paul Verlaine ou Paul Eluard. Une promenade à faire au printemps lorsque les arbres sont en fleurs, ou en automne lorsqu'ils se parent de couleurs mordorées. 

Sur les pas de Verlaine dans le Quartier latin
Après sa rupture avec Rimbaud, Verlaine logera dans des petits hôtels meublés et fréquentera les cafés littéraires qu'il marquera à jamais de son empreinte tel le Procope, cafés pour la plupart aujourd'hui disparus (photo du café d'Harcourt). C'est une promenade au coeur de ce Quartier latin qu'il affectionnait tant (et où il finira ses jours) dans les rues duquel nous allons revivre le bouillonnement poétique du Second Empire (avec les Parnassiens et les Zutistes) et l'épisode tragique de la Commune que Verlaine traversera. La promenade sera naturellement émaillée de ses poèmes.
Afin d'avoir une vision plus approfondie de la vie de Verlaine, une journée à Metz peut être programmée incluant la visite de la vieille ville et la maison natale du poète (Maison d'écrivain et de Patrimoine littéraire), siège de l'association Les Amis de Verlaine à Metz.
Saint-Germain-des-Prés 1 : Histoire d'un théâtre et de trois cafés
Du théâtre de l'Odéon de "l'autre côté de l'eau" comme on disait au XIXème siècle à la place Saint-Germain-des-Prés. En passant par de très beaux hôtels particuliers des XVIIème et XVIIIème siècle  magnifiquement décorés oscillant entre le classicisme et le rocaille (rue de Condé, rue Saint Sulpice), les rues au charme médiéval comme la rue Mabillon (anciennement route de la foire Saint-Germain), la rue des Ciseaux et la rue du Four où quelques beaux pignons et colombages ont défié le temps. Enfin les cafés emblématiques de Saint-Germain-des-Prés (brasserie Lipp, cafés de Flore et des Deux Magots) où se réunissait le monde des lettres, des arts et du spectacle notamment Prévert et le groupe Octobre (années 30) et les existentialistes de l'après-guerre (autour de Sartre et de Beauvoir). Poètes en chemin : Stéphane Mallarmé, Clément Marot, Alfred de Musset (en souvenir de Gérard Philippe), Charles Cros, Charles Baudelaire, Jacques Prévert, Raymond Queneau, Paul Morand, Boris Vian.

Saint-Germain-des-Prés 2 : Histoire d'une abbaye et de cinq académies !
De la place Saint-Germain-des-Prés à l'Institut de France. En passant par l'histoire tourmentée de l'église (l'une des plus anciennes de Paris ayant conservé de  précieux éléments d'architecture romane) et de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés (détruite par les révolutionnaires), le palais abbatial miraculeusement conservé en l'état, la petite place de Furstenberg au charme inégalable (ancienne cour d'honneur du palais qui a conservé un pot à feu), la rue Cardinale (qui nous transporte au XVIIème siècle), la rue de l'Echaudé (ancien fossé de l'enceinte de l'abbaye comblé sous Louis XIV) qui débouche sur la rue Jacob et la rue de Seine offrant à nos yeux un véritable décor de théâtre avec jardin aux plantes grimpantes, un magnifique hôtel particulier décoré avec élégance ; enfin une belle promenade dans la rue de Seine et la rue Visconti nous menant à "l'hôtel" où Oscar Wilde vécut ses derniers jours puis à l'Institut de France, emblématique institution française (connue aussi sous le nom de... Coupole). Poèmes en chemin : Jacques Prévert, Raymond Queneau, Paul Morand, Boris Vian, Guillaume Apollinaire, Adam Mickiewicz, Marc-Antoine Gérard de Saint-Amand, Oscar Wilde, Jean Cocteau.

Saint-Germain-des-Prés 3  : Flânerie autour de l'ancien Tabou
Une très agréable promenade historique et poétique autour de l'ancien Tabou de la rue Dauphine (actuel hôtel d'Aubusson), club de jazz de l'après-guerre, qui fut animé par l'inégalable germanopratin Boris Vian ! Anecdotes, épisodes marquants de l'histoire de Paris, trésors d'architecture (façades ouvragées, ferronneries, portes cochères) et nombre de poètes jalonnent ce parcours dans ces rues fleurant bon le vieux Paris (du XIIe au XVIIe siècle). Ilots inattendus de calme à deux pas de l'agitation urbaine du boulevard Saint-Germain et du quai des Grands Augustins. Poètes en chemin : Allen Ginsberg, Henri Michaux, Charles Cros, Blaise Cendrars, Boris Vian, Robert Desnos, Louis le Cardonnel, Maurice Carême, Henrich Heine, Théodore de Banville, Joris-Karl Huysmans, Charles Baudelaire. 

Saint-Germain-des-Prés 4 : Flânerie autour du Procope
Une autre flânerie poétique dans ces vieilles rues autour du Procope réputé le plus ancien café de Paris (1686) qui fut le rendez-vous des Encyclopédistes et des Révolutionnaires au XVIIIème siècle, mais aussi celui des écrivais et des poètes du XIXème. Anecdotes, épisodes agités de notre Histoire, admirables architectures (façades ouvragées, ferronneries, portes cochères) jalonneront notre parcours fleurant bon le Moyen-Age et les siècles suivants. Ainsi que les poètes qui y élurent domicile, lieu de naissance, d'enfance, de résidence temporaire ou dernière demeure. Poètes en chemin : Joris-Karl Huysmans, Théodore de Banville, Maurice Carême, Louis Le Cardonnel, Robert Desnos, Boris Vian, Henrich Heine, Charles Baudelaire.

L'île de la Cité 1 : Notre-Dame au coeur du vieux Paris 
Une plongée au coeur du vieux Paris autour de la majestueuse Notre-Dame, témoin de ce Paris qu'elle a vu naître, entourée de ces rues au passé prestigieux : rues des Chantres, Chanoinesse, du Cloître Notre-Dame. Sans oublier le luxuriant marché aux Fleurs et aux Oiseaux et l'emplacement de la maison qui a abrité les amours d'Héloïse et Abélard . Poètes en chemin : Jacques Prévert, Edmond Haraucourt, Edmond Fleg, Joaquim du Bellay, Victor Hugo, Gérard de Nerval, Maurice Carême.

L'ïle de la Cité 2 : Ordre du Temple, Royauté et Justice 
Une autre plongée dans ce vieux Paris où la Sainte-Chapelle, joyau gothique toujours très visité, côtoie l'austère Palais de justice. Un arrêt devant la Conciergerie reconnaissable à ces admirables tours, anti chambre de la guillotine où fut emprisonnée Marie-Antoinette et où passa le poète André Chénier, victime de Robespierre comme tant d'autres. Henri IV perché sur son cheval nous attend sur le Pont-Neuf et dans le square portant son surnom de "Vert-Galant". Ainsi que la place Dauphine, ancienne place royale qui a gardé un certain cachet malgré de profondes transformations. Enfin, un clin d'oeil à Georges Simenon et à son célèbre personnage, le commissaire Maigret au 36, quai des Orfèvres ! Poètes en chemin : André Chénier, Louis Aragon, Gaston Miron, Henri Michaux.

L'île Saint-Louis : Balade dans un XVIIe siècle préservé 
Anciennement divisée en deux îles, l'île Notre-Dame et l'île aux Vaches (chenal au niveau de la rue Poulletier), l'île Saint-Louis ne fut aménagée qu'au XVIIe siècle : ses hôtels particuliers notamment furent construits par l'architecte Louis Le Vau. Parmi les plus remarquables, on relèvera l'hôtel de Lauzun encore appelé hôtel Pimodan, l'hôtel de Chenizot  (façade rocaille admirablement restaurée) et l'hôtel Lambert (l'un des plus remarquables de Paris). Sans oublier ses petites rues aux immeubles plus modestes (Poulletier, Budé, le Regrattier) dont le calme contraste avec la fourmillante rue Saint-Louis-en-l'Ile. Et peut-être croiserons nous une certaine... Brigitte Fontaine ! Poètes en chemin : Théophile Gautier, Charles Baudelaire, Francis Carco, Adam Michiewicz, Félix Arvers, Cyulla Illyés, Joaquim du Bellay, Louis Aragon.
    
Montparnasse 1 : Grands cafés et Art nouveau
Des grands cafés (la Coupole, le Dôme, le Select, la Rotonde) de la belle époque aux années folles (Closerie des Lilas). Epoque de la belle Kiki de Montparnasse (Kiki au nez pointu), des "belles soupeuses" (la Rotonde), des cafécrèmistes qui pouvaient rester là toute la journée (le Dôme, la Rotonde) et des fêtes jusqu'au bout de la nuit avec les mémorables "tournées" de Derain et de Foujita. En passant par de superbes exemples d'architecture Art nouveau (Atelier 17, atelier de Picasso de la rue Schoecher), l'originale "maison à gradins" de Henri Sauvage, un passage... d'Enfer, la fondation Cartier (avec le cèdre majestueux de Chateaubriand), les ateliers d'artistes parfois construits avec des matériaux de l'exposition universelle de 1889 (rue Boissonade, cité Tabarlet) et la Closerie des Lilas qui du statut de "grand bal" passa à celui de "rendez-vous de la gent littéraire" avec les fameux "mardis" de Paul Fort (dès 1890). Poètes en chemin : Blaise Cendrars, Jean Cocteau, Louis Aragon, Rainer Maria Rilke, Wladimir Maïakovski, Tristan Tzara, Arthur Rimbaud, Chateaubriand, Francis Carco, Paul Fort.

Montparnasse 2 : Théâtres et architecture fin XXème
D'une maison rasée à cause du percement du boulevard Raspail (où vécut un temps Victor Hugo) au petit musée du Montparnasse sauvé de la démolition (à deux pas de la gare Montparnasse). En passant par la dernière résidence de Sainte-Beuve, l'hôtel de Silène à la noble façade à colonnes, souvenir des folies du XVIIIème siècle (malheureusement masqué par un immeuble récemment construit), l'église Notre-Dame-des-Champs, le café d'Edgar, la rue de la Gaîté avec ses théâtres notamment Bobino (surnommé Bobinche) ; le Montparnasse contemporain avec la place de Catalogne et l'ensemble des "Echelles Baroques" de Ricardo Bofill ; l'église Notre-Dame-du-Travail à la curieuse architecture (début du XXème) ; le jardin Atlantique "sur dalle", véritable modèle du genre, et le musée du Montparnasse niché au fond d'une impasse verdoyante, ancien atelier de l'artiste peintre russe Marie Vassiliev qui en fit une cantine durant la 1ère guerre pour artistes démunis. Poètes en chemin : Victor Hugo, Sainte-Beuve, Alfred de Musset, Apollinaire, Max Jacob, Blaise Cendrars.

Montmartre 1 : Une histoire de moulins
Du Moulin Rouge à la rue Pierre Dac (qui est d'ailleurs un escalier). En passant par le moulin de la Galette et du Blute-Fin (lié à la tragédie de la famille Debray), la place Marcel Aymé (le passe-muraille de Jean Marais), l'avenue Junot bordée de belles demeures bourgeoises (l'ancien maquis) où nous allons rencontrer Francisque Poulbot (le peintre "des morveux") et Tristan Tzara (le poète fondateur du mouvement Dada), la villa Léandre (où rôde encore un certain... Arsène Lupin) pour terminer en humour avec Pierre Dac. Poètes en chemin : Francis Carco, Boris Vian, Jacques Prévert, Bernard Dimey, François Coppée, Jean Cocteau, Tristan Tzara. 

Montmartre 2 : Le Bateau Lavoir et les folies XVIIIème
De la rue Pierre Dac à la place des Abbesses. En passant par la place Dalida, le château des Brouillards, le square Suzanne Buisson (légende de saint Denis), la place Jean-Baptiste Clément, la rue d'Orchampt (maison de Dalida), la place Emile Goudeau (le Bateau Lavoir), la rue Androuet (l'épicier d'Amélie Poulain), le square Jehan Rictus et "le mur des Je t'aime" (anciennement square des Abbesses), la place des Abbesses (histoire des abbesses de Montmartre) et son église à la curieuse façade orientalisante appelée "Saint-Jean-des-Briques". Poètes en chemin : Gérard de Nerval, Jean-Baptiste Clément, Max Jacob, Guillaume Apollinaire, Jehan Rictus, François Villon.

Montmartre 3 : Les cabarets et la vigne Saint Vincent
De l'Elysée Montmartre au Lapin Agile.  En passant par la place Charles Dullin (théâtre de l'Atelier), la crypte du Martyrium, la place du Tertre (immeuble  de la 1ère commune de Montmartre), la galerie André Roussard (anciennement le Tartempion, cabaret de Patachou), la maison d'Erik Satie (le plus petit musée du monde), le musée de Montmartre (la plus vieille bâtisse de Montmartre), la Maison Rose (immortalisée par Utrillo), la vigne saint Vincent (terrain sauvé par deux fois par nos Montmartrois tenaces et facétieux), le Lapin Agile (anciennement le Lapin à Gill). Et avec notamment deux personnages incontournables : Aristide Bruant "le fort en gueule" et Alphonse Allais, le roi de l'aphorisme. Poètes en chemin : Paul Verlaine, Alphonse Allais,  Gaston Couté, Georges Brassens, Pierre Reverdy,  Francis Carco, Aristide Bruant.

Montmartre 4 : Pélerinages et Commune de Paris
De la place saint-Pierre au square Louise Michel. En passant par le Sacré-Coeur, la rue du chevalier de la Barre (maison de Verlaine en contre-bas), le mur des fusillés de la Commune, l'église saint-Pierre-de-Montmartre (l'une des plus vieilles de Paris elle aussi sauvée de la démolition grâce à l'esprit facétieux de nos Montmartrois), la très ancienne et très étroite rue saint-Rustique, Chez Ma Cousine (cabaret et siège de la Commune Libre de Montmartre), la place du Tertre (souvenir de Renault), la place du Calvaire (vue imprenable sur la capitale), le square Louise Michel (on se souvient de la Louise Michel surnommée "la vierge rouge" mais on oublie qu'elle a été aussi poète). Poètes en chemin : Victor Hugo, Blaise Cendrars, Jacques Roubaud, Marielle-Frédérique Turpaud (maire de la Commune Libre de Montmartre), Louise Michel, Paul Verlaine.

Ménilmontant : Du vieux faubourg au quartier multiculturel
Cette promenade a débuté dans le cadre des Portes Ouvertes des ateliers d'artistes de Ménilmontant qui se déroulent tous les ans le dernier week-end de septembre. Une belle occasion de découvrir ce quartier par le biais de son histoire (quartier agricole rattaché à la commune de Belleville en 1792 puis quartier ouvrier), de ses rues (de Ménilmontant, de la Mare, de Savies, des Cascades, de l'Ermitage, du Retrait, Laurence Savart, Boyer), de ses édifices emblématiques (le Pavillon Carré de Baudouin, ancienne folie et la Bellevilloise, ancienne coopérative ouvrière) et de son église Notre-Dame-de-la-Croix, troisième plus grande église de Paris après la cathédrale Notre-Dame et l'église Saint-Sulpice. Les artistes qui y sont nés ou qui y ont vécu seront évoqués : les chanteurs Maurice Chevalier, Edith Piaf et  Eddy Mitchell ; l'accordéoniste Jo Privat ; le metteur en scène de théâtre Guy Rétoré ; l'écrivain Georges Perec ; de même que les photographes Willy Ronis et Brassaï. Sans oublier le cinéma avec Casque d'Or de Jacques Becker (1952), Jules et Jim de François Truffaut (1962) et bien d'autres qui suivront. Poètes en chemin : Aristide Bruant, Albert Mérat, Auguste Villiers de l'Isle-Adam et Charles Trenet.  

Visite des ateliers d'artistes de Belleville
A l'instar des Portes Ouvertes de Ateliers d'Artistes de Ménilmontant en septembre, nous partons à la découverte de celles de Belleville qui se tiennent au mois de mai. Dans un Paris autrefois campagnard puis ouvrier ayant gardé des lieux à la beauté insoupçonnable, nous déambulerons d'ateliers en galeries, de maisons particulières en collectifs d'artistes (anciennes usines ou ateliers artisanaux). 
Les Portes Ouvertes de mai sont l'inestimable occasion de découvrir des lieux magnifiques ordinairement inaccessibles au public le reste de l'année. Cette promenade donnera à voir une profusion d'oeuvres plastiques qui reflètent l'extraordinaire diversité et originalité des artistes. La poésie y trouve tout naturellement sa place tant il est vrai que l'oeuvre d'art répond aux mots, les artistes plasticiens étant aussi parfois poètes.

Le jardin des Poètes d'Auteuil  1 : De Charles d'Orléans à Marie Noël
Le jardin des Poètes d'Auteuil 2 : De Marguerite de Navarre à Louis Aragaon
Ce jardin inauguré en 1954 jouxte les célèbres serres d'Auteuil. Les vers des poètes sont gravés sur des plaques disséminées parmi les quatre parterres qui composent le jardin. Nature avec les grands arbres, arbustes, plantes variées, fleurs éphémères aux mille couleurs et poésie y font bon ménage : à chaque plaque sa plante. Tous les vers cités ont un lien avec la nature, les saisons, le temps qui passe.
Courte biographie des poètes, poèmes courts (ou extraits de poèmes longs) sont agrémentés de leurs portraits (peinture ou photographie). Un voyage au coeur de la poésie française du Moyen Age (Charles d'Orléans) au XXème siècle (Louis Aragon) dans cet exceptionnel écrin de verdure.
Etant donné le grand nombre de plaques de poètes, deux promenades sont proposées : 1 & 2.

En dehors de Paris
Une journée à Fontainebleau
Visite des Grands Appartements et promenade poétique dans les jardins
Après la visite des grands appartements du château en matinée (plusieurs salles, galeries et appartements) témoignant du style Renaissance, cher à François 1er qui en fut aussi l'initiateur, nous ferons une pause déjeuner dans un charmant restaurant situé à proximité du château. Nous déambulerons l'après-midi dans les jardins (jardin de Diane, jardin Anglais, le Grand Parterre de Le Nôtre) en poésie avec les poètes de la Renaissance (Ronsard), du XVIIIème siècle (Jean-Pierre Claris de Florian) et du XIXème (Alphonse de Lamartine), le château et les jardins étant aussi marqués du sceau de ces siècles avec notamment la présence de Marie-Antoinette et de Napoléon 1er.

Partenariat avec la Sociéte des Poètes Français
 La Société des Poètes Français sur Internet

 SITE  : www.societedespoetesfrancais.eu

 BLOG : www.societedespoetesfrancais.net

*
 Contact :
E-mail : roselyne.chevalier@yahoo.fr
Mobile :  07 81 67 21 98

*
Auto-entrepreneur SIRET : 800 941 817 00028

*